Rencontre collector avec un collectionneur

Haoran Yang, l’un des collectionneurs chinois de couteaux suisses les plus prolifiques, nous raconte ce que Victorinox et le swissness signifient pour lui.

L’univers de Victorinox : ce que signifie le swissness et notre patrimoine en Chine.

Pour la plupart de nos fans, le petit couteau rouge est bien plus qu’un outil multifonctions. C’est ce que nous avons appris en écoutant de nombreux témoignages lors de notre récent concours de collectionneurs de couteaux suisses. C’est un rite de passage d’enfance, un cadeau offert par une mère ou un grand-père. C’est le désir d’imiter un héros. C’est ce sentiment indescriptible d’être capable de relever tous les défis qui fait que ces petits couteaux sont si addictifs. Voilà les témoignages que nous ne cessons d’entendre.

Un autre thème qui revenait régulièrement était la connexion très étroite entre nos couteaux et la Suisse, leur pays d’origine. Pour un Suisse expatrié outre-mer, un couteau Victorinox peut lui rappeler son pays. Pour les autres collectionneurs, la fonctionnalité, le design iconique et la grande qualité de nos couteaux de poche incarnent la quintessence de la Suisse.

L’une des collections les plus inspirantes que nous avons vues était celle de Haoran Yang en Chine. Ce collectionneur chinois a amassé une grande partie de notre patrimoine dans une collection impressionnante de couteaux rares et vintage qu’il a commencé à rassembler en 2013. Pour Haoran, c’est l’intérêt historique qui rend les couteaux Victorinox si passionnants. Apprenez-en davantage sur sa collection :

Qu’est-ce qui vous a motivé à collectionner les couteaux Victorinox ?

Enfant, j’ai découvert les couteaux suisses par hasard dans un magazine, mais on ne pouvait pas les acheter en Chine à l’époque. Quand ils ont été disponibles en Chine à la fin des années 90, j’ai enfin acheté mon premier modèle, un Classic rouge. Le sentiment de joie que cela m’a procuré a perduré très longtemps. Je n’arrêtais pas de le sortir de ma poche pour le regarder et ouvrir les outils.

En 2013, je suis tombé sur les nombreux forums et réseaux sociaux dédiés au couteau suisse. J’adorais regarder les images partagées par la communauté et lire les informations sur les différents couteaux. J’en suis tombé littéralement amoureux ! Depuis, je passe entre quatre et six heures par jour à approfondir mes connaissances des couteaux suisses et j’en possède actuellement 2 000, aussi bien des modèles rares et vintage que des modèles plus récents.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans les couteaux suisses ?

J’aime le sentiment de pouvoir résoudre un problème n’importe quand et n’importe où. Le couteau suisse répond à mes besoins et je trouve qu’il est plus pratique et plus facile à transporter que n’importe quel autre outil. Le couteau suisse existe depuis plus d’un siècle et le temps en a prouvé la valeur.

Parlez-moi des couteaux les plus étonnants de votre collection.

Avec grand plaisir ! J’ai beaucoup d’anecdotes surprenantes. Parlons de mon Alox préféré. J’ai réussi à trouver un Pioneer 1957 d’origine, neuf dans sa boîte ! Pour moi, ce couteau est très important parce qu’il a déclenché une révolution dans le design du couteau de soldat, qui a été produit de 1961 à 2008. Ça a été une véritable inspiration pour moi et j’ai acquis depuis neuf couteaux Pioneer de 1957 ; je me suis aussi mis à collectionner des Pioneer de toutes les époques.
J’ai aussi l’un des couteaux qui avaient été produits pour célébrer le centième anniversaire du couteau de soldat. Seuls cent exemplaires ont été fabriqués, ce qui en fait aujourd’hui un couteau très rare. Sa différence réside dans son poinçon « Waffenkontrolle », qui diffère très légèrement de celui du couteau de soldat en Alox rouge classique.
J’adore collectionner les couteaux du monde entier, comme par exemple le couteau de soldat américain en acier bruni. Cette photo montre ma collection de couteaux de l’armée néerlandaise, y compris quatre couteaux très rares en Alox bleu avec des côtes lisses.

Est-ce le patrimoine de Victorinox qui vous attire tout particulièrement ?

Victorinox a beaucoup évolué depuis un siècle, mais de nombreux aspects de l’entreprise n’ont pas changé du tout, par exemple, son engagement en faveur de la qualité et de la fonctionnalité. J’aime les objets qui ont un sens de l’histoire et c’est cela qui me plaît chez Victorinox. J’espère transmettre ma collection à mon fils, pour qu’il puisse partager avec moi le plaisir qu’elle me donne.

De quelle façon est-ce que Victorinox représente le swissness, à votre avis ?

Précis, méticuleux, simple et pratique. C’est comme cela que je vois le couteau suisse. Je peux avoir un couteau suisse dans la poche sans sentir qu’il est là, mais dès que j’en ai besoin pour résoudre un problème, il apparaît. Pour moi, il symbolise la Suisse.

Comment le swissness est-il perçu en Chine ?

Les produits raffinés, pratiques, au beau design sont très recherchés en Chine. Je crois que c’est une des raisons pour lesquelles il y a tant de collectionneurs de couteaux suisses ici. Dans un pays où l’industrie représente une grande partie de l’économie, nous étudions de près l’industrie de pays comme la Suisse, l’Allemagne et le Japon, de la même façon que nous apprécions la qualité et le raffinement de leurs produits.

Nous espérons que vous avez aimé lire l’histoire de la collection de couteaux de Haoran. Vous en saurez plus sur cette collection impressionnante, ainsi que sur d’autres collectionneurs gagnants dans les prochains mois.

Commencez votre propre collection

Pioneer Alox

argent
CAD 57,00

Couteau de l’Armée Suisse 08

vert/noir
CAD 90,00

SwissTool BS

acier bruni
CAD 290,00

Spartan PS

noir
CAD 116,00

Découvrir les histoires et les produits de la saison

Savoir-faire traditionnel de la coutellerie
Créer des liens
Produits populaires
Explorez
Le swissness en Chine
En savoir plus
Ce sont les idées qui alimentent le progrès
En savoir plus
Faits surprenants
Le saviez-vous ?
Heidi & Friends
En savoir plus
Swissness et patrimoine