10 août 2018

Victorinox

Victorinox and The Lazy Gardener

De nos jours, les individus sont de plus en plus en quête du bonheur. Un phénomène qui se manifeste également de manière frappante dans l’univers du jardinage. Le « jardinage urbain », nouveau terme à la mode, fait fureur dans le monde entier. Au Japon, les cadres des banques se prennent d’un engouement soudain pour les jardins des toits de leurs gratte-ciels et investissent les lieux le temps de la pause déjeuner pour passer une demi-heure contemplative à jardiner.

On ne trouve pas seulement des roses, de la lavande, des tomates ou encore des pommiers dans les jardins. On y trouve aussi le bonheur, et ce, pour de nombreuses raisons. La plupart des gens reconnaissent que passer du temps dans un jardin est extrêmement plaisant et inspirant. Le simple fait d’observer la nature procure une sensation d’apaisement et s’avère être un véritable antidote à nos vies trépidantes et au flot constant d’informations. Trouver le bonheur dans un jardin ne repose pas uniquement sur une contemplation silencieuse. On peut atteindre le même résultat en jardinant. Observer la vie d’une tomate du semis à la cueillette crée un lien, non seulement avec la nourriture que nous consommons, mais également avec la nature elle-même. Passer de l’état de graine à celui de tomate juteuse et savoureuse est aussi un message que la nature nous envoie. Chaque chose en son temps. La nature nous indique ce qui peut être fait et ce qui doit être fait. Cela représente un défi de nos jours, où tout va de plus en plus vite et doit être disponible à la demande, à l’instant. Comprendre cette leçon de vie est une véritable bénédiction. La nature nous enseigne que « la lenteur est un luxe dans la vie ».

Apprendre les ficelles du métier
Le jardin est un lieu d’épanouissement personnel. Même une petite parcelle dans un jardin communautaire peut être une source d’inspiration créative. Le jardin est le lieu rêvé pour essayer les idées les plus audacieuses. Si le résultat escompté n’est finalement pas atteint, il suffit de déterrer et de jeter au compost ! Et alors que très peu d’artistes amateurs deviennent des Monet ou des Bonnard, nombreux sont les jardiniers amateurs qui, au fil des ans, creusent, bêchent et plantent avec succès jusqu’à rejoindre les rangs des plus doués des artistes jardiniers.

Un jardin d’été pour éveiller les sens.
L’été est la saison idéale pour se promener à l’ombre des arbres, admirer les parterres de fleurs aux couleurs éclatantes, les graminées onduler sous la brise légère, ou encore écouter le gazouillis des oiseaux dans les arbres aux alentours... toutes ces expériences magiques que l’on garde longtemps en mémoire. La façon dont un jardin peut éveiller nos sens en été est encore plus manifeste chez les enfants ou les personnes âgées : les mains s’avancent instinctivement pour caresser feuilles et fruits, les nez s’approchent des fleurs pour mieux en capturer les parfums. 

Le jardin estival stimule l’imagination. Il est là pour être redécouvert à nouveau chaque jour. Il m’arrive d’ailleurs quelquefois d’être si fasciné par une plante, un bourdon ou un papillon que j’oublie complètement ce que j’avais l’intention de faire.

Jardiner avec la nature
Nombreuses sont les personnes qui voudraient aborder le jardinage de la même façon qu’elles mangent ou vivent leur vie : les choses devraient se faire rapidement et tous les problèmes devraient être résolus dès l’instant où ils apparaissent. Mais, de la même manière que nous nous nourrissons, jardiner est une philosophie et une affaire de cœur, et peut signifier prendre plaisir à une simple balade et être capable d’apprécier le moment. Le secret est de réaliser que le jardin possède ses propres règles du jeu. C’est un univers où un arbre prend son temps avant de porter des fruits, où les légumes mûrissent à leur rythme, où nous ne pouvons pas manipuler ou contourner les règles. Un univers où nous sommes soumis aux lois de la nature et des saisons qui dictent ce qui est possible et ce qui doit être fait. Dans un jardin, vous pouvez littéralement voir le fruit de votre travail et les efforts que vous y avez consacrés. Notre expérience nous a montré que les personnes qui passent du temps à l’extérieur dans la nature ou dans un jardin sont plus heureuses et plus épanouies. Car la nature elle-même est notre plus grande guérisseuse. Dans quelques années, il y a fort à parier que passer du temps dans un jardin, tranquille et déconnecté, figurera en tête de liste des priorités de tous.

La qualité des produits que vous faites pousser dans votre jardin et le lien que vous entretenez avec eux sont uniques. Et vous pouvez également être assuré que tout a poussé dans un environnement sain et sans pesticides puisque lorsque vous cultivez votre jardin, vous contrôlez tout le processus ; du semis jusqu’à la récolte.

Nous sommes convaincus que faire pousser nos propres légumes, fruits et herbes aromatiques nous aide à développer une approche plus soucieuse de notre environnement, de notre nutrition et de la nature elle-même. En réalisant des choses avec nos mains, nous comprenons que notre alimentation vient de la nature dans la plus pure de ses formes et qu’il y a peu de choses que l’on apprécie plus que de partager notre nourriture avec nos amis et notre famille. Et l’aspect pratique à tout cela est que cette nourriture cultivée dans votre propre jardin est la plus fraîche, la plus savoureuse, la plus nutritive qui soit et la ressource la plus écologiquement responsable que nous puissions utiliser. Par la même occasion, mettre le développement durable en pratique est notre contribution pour rendre l’avenir digne d’être vécu.

Apprécier les bienfaits de la lavande
Le vent apporte le parfum unique de la lavande fraîche dans notre maison. Dans les pays chauds du sud, des pieds de lavande sont souvent plantés à proximité des maisons pour que leur parfum agréable s’y répande. La lavande est souvent placée dans les placards et armoires à linge, et utilisée dans les parfums et essences de bain. En huile essentielle, elle favorise la guérison des plaies et des brûlures, et elle possède un effet apaisant pour les sens. La lavande, qui vient sans doute après les pétales de rose en termes d’utilité, est employée dans les parfums, les essences de bain, les savons et crèmes pour la peau, et attire les abeilles, les bourdons et les papillons dans le jardin. Il est très facile de cultiver la lavande qui peut être plantée à un endroit et y pousser année après année. Planter de la lavande parmi les roses offre non seulement une sublime palette de couleurs avec ses fleurs du rose clair au bleu violacé, mais éloigne également les pucerons des roses. 

Si vous pratiquez la culture mixte avec des légumes, des herbes ou sous des arbres fruitiers, comme nous avons pu l’observer en Provence, la lavande est le moyen idéal d’attirer les insectes utiles qui pollinisent les amandiers, abricotiers et cerisiers.

Offrir un soin de beauté à votre sol
La consoude et les orties sont deux des plantes essentielles que nous utilisons pour fortifier et fertiliser d’autres plantes. Les orties sont riches en azote et elles accélèrent la formation de chlorophylle dans les feuilles. Elles sont parfaites pour les légumes à la consommation nutritive élevée tels que les concombres, les courgettes ou le chou ; elles renforcent ces plantes et les protègent des pucerons. Mais les plantes utiles, telles que les feuilles des légumes comme le chou, la rhubarbe et les tomates, peuvent également être utilisées comme matières premières pour élaborer des pesticides biologiques. Elles contiennent de l’azote, du phosphore et de la potasse qui sont reconnus comme d’excellents engrais. Depuis que nous offrons à nos plantes ce traitement de beauté à base d’extraits de consoude et d’orties, nous avons éradiqué les problèmes de parasites ou de maladies, car un sol en bonne santé produit des plantes en bonne santé. Autre aspect de ces extraits faits maison qui nous semble intéressant, c’est leur coût... inexistant, puisque tous les ingrédients peuvent être trouvés dans la nature ! Et si vous ne parvenez pas à trouver ces plantes sauvages, vous pouvez toujours les acheter séchées dans votre jardinerie.

Instructions : Engrais instantané à base d’orties et de consoude
Promenez-vous à la lisière d’une forêt et vous devriez pouvoir trouver des orties et de la consoude. Laissez tremper ces plantes dans votre eau d’irrigation pendant 24 à 48 heures. Arrosez vos légumes et herbes aromatiques à l’aide de cette mixture non diluée.

Débarrassez-vous des mauvaises herbes
En été, il semble parfois que les mauvaises herbes poussent plus vite que les légumes. À titre préventif, nous aimons utiliser un sarcloir pour gratter la surface des parterres ; cela arrache les mauvaises herbes et ne leur laisse pas le temps de germer. C’est beaucoup plus facile que de les traiter une fois qu’elles se sont développées.

Utiliser du compost 
Nous nous trouvons actuellement en pleine période de croissance et juste avant la récolte ; les fruits et légumes ont donc besoin d’absorber autant de nutriments que possible du sol pour que la récolte soit des plus abondantes. C’est pourquoi nous devons accroître l’apport en nutriments maintenant pour éviter la dégradation des sols. Après avoir répandu un léger compost sur les parterres au printemps, nous renouvelons l’opération en offrant un compost riche en nutriments à nos plantes afin qu’elles traversent cette période de croissance estivale dans les meilleures conditions. En règle générale, nous utilisons 2 à 4 litres de compost par mètre carré et nous ajoutons également un complément en engrais azoté biologique pour couvrir les besoins en nutriments lors de la saison de croissance.

N’oubliez pas que les plantes à la capacité d’absorption de nutriments élevée, telles que les choux, tomates, citrouilles et courgettes, ont besoin d’un apport nutritif plus important que celles dont la capacité d’absorption est moindre, comme la laitue ou les herbes aromatiques.

Engrais vert après la récolte La récolte
bat son plein. L’engrais vert est recommandé pour les terres laissées en friche après la récolte, telles que les parterres de pommes de terre, chou et haricots, ainsi que les terres où sont cultivées des baies. L’engrais vert (à base de phacélie, par exemple) étouffe les mauvaises herbes, car le sol nu est couvert. Il améliore de plus la structure du sol, car la terre est labourée et enrichie de matière organique. Qui plus est, l’engrais vert apporte des nutriments qui bénéficieront à la prochaine culture plantée et évite également l’érosion du sol pendant les périodes de fortes pluies.

Cultiver des piments
Les piments ont besoin de températures élevées (aux alentours de 20 à 25° Celsius), de nuits douces ainsi que d’une exposition ensoleillée. Ils s’épanouissent sur de la terre meuble et s’ils bénéficient d’engrais réguliers. (Dans notre cas, cela signifie une dose quotidienne d’eau aux orties et à la consoude) Les piments peuvent être cueillis alors qu’ils sont encore verts. Bien entendu, nous préférons les rouges, bien mûrs, et qui libèrent leur parfum intense si caractéristique. Ils peuvent être préparés frais ou séchés. La meilleure façon de les faire sécher consiste à les déposer sur du papier dans un lieu chaud et sec, comme un appui de fenêtre. Une fois qu’ils deviennent friables, le processus de séchage est terminé. Lorsque les piments sont utilisés pour cuisiner, leurs graines doivent être retirées, car elles sont très piquantes et peuvent causer une irritation de la peau et des yeux. Ne frottez jamais vos yeux avec vos mains lorsque vous les manipulez en cuisine. Cela peut être très douloureux. (Je parle ici en connaissance de cause).

Recette exotique de sambal
Ce sambal est un excellent moyen d’ajouter une touche exotique à n’importe quel plat.

2 c. à s. d’huile (huile d’olive ou de tournesol)
200 g de piment, finement haché (retirer les graines)
1 oignon, finement haché
½ c. à c. de zeste de citron
environ ½ c. à c. de racine de gingembre râpée (facultative, épicée)
½ c. à c. de jus de citron ou vinaigre
½ c. à c. de sel

Réchauffez l’huile dans une petite poêle. Ajoutez les piments et l’oignon et laissez mijoter pendant 15 minutes à feu moyen. Ajoutez le reste des ingrédients et continuez à laisser mijoter pendant quelques minutes tout en remuant. Alors que la sauce est encore chaude, versez-la dans des bocaux stérilisés.

Dans l’édition du mois de septembre :

  • La nature montre son vrai visage
  • L’époque de la récolte
  • Préparer parterres surélevés et tertres
  • Planter des roses
  • Tailler comme un pro
  • Chutney de tomates vertes
  • Menthe fraîche, ciboulette et autres classiques. pour l’hiver
  • Travaux d’automne en bref

Une courte biographie de Remo Vetter, « The Lazy Gardener »

Né à Bâle en 1956, Remo a dirigé une société internationale commercialisant des produits naturels pendant plus de 35 ans. Il est aujourd’hui régulièrement sollicité pour ses qualités de paysagiste, consultant et auteur, et il a créé de nombreux projets de jardins qui ont remporté un franc succès en Suisse, en Angleterre et en Irlande.

  • Travaille à son compte depuis 2018.
  • Donne des conférences en Suisse et à l’étranger sur les moyens d’explorer la durabilité, sur notre environnement naturel interconnecté et sur la façon de trouver un sens à nos vies.
  • Nombreuses interventions à la radio, à la télévision et dans la presse écrite en Suisse et à l’étranger.
  • Chroniques mensuelles dans différents magazines.

Son livre « The Lazy Gardener und seine Gartengeheimnisse » Obtenir de meilleurs résultats dans votre potager bio en faisant de moindres efforts est disponible aux éditions atVerlag ISBN 978-3-03800-941-2